[./partie-i--a.html]
[./partie-ii---a.html]
[./conclusion.html]
[./index-.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
  
Les ménages français et la crise économique actuelle
SOMMAIRE :
INTRODUCTION
       Selon la chaine tf1, en septembre 2009, "un français sur deux se dit touché par la crise" économique. Selon notre enquète réalisée sur le pays aiglon, près de trois individus sur quatre se disent touchés par la crise.
       Un ménage, de manière générale et au sens statistique du terme, désigne l'ensemble des occupants d'un même logement sans que ces personnes soient nécessairement unies par des liens de parenté (en cas de cohabitation, par exemple). Un ménage peut être composé d'une seule personne (définition de l'INSEE). Une crise économique est un retournement brutal de la conjoncture économique qui marque la fin d'une période d'expansion. Par extension, la situation économique est caractérisée par la faiblesse de la croissance du PIB et de l'essor du chômage (définition du dictionnaire de l'économie de chez HATIER). Ces deux dernières années, les pays industrialisés sont entrés en récession suite à une crise financière. Cette crise trouve son origine dans des prêts imprudents à l'habitat aux Etats-Unis : la crise des "subprimes" en 2007. Celle-ci a provoqué des pertes financières importantes qui a entrainé une multiplication des tensions sur le marché interbancaire. La situation financière devient alors périlleuse. Une récession mondiale est alors apparue. Celle-ci a conduit à un ralentissement du commerce international. Les Etats-Unis sont entrés en récession dès décembre 2007, plusieurs pays européens ont ensuite suivi au cours de l'année 2008 ainsi que la zone euro dans son ensemble ( La France entre seulement en récession pendant 2009). Cette crise est considérée comme la pire depuis la grande dépression. Qu'en est-il de la situation des ménages français, sont-ils réelement victimes de la crise actuelle ?
       Nous verrons dans un premier temps l'opinion des ménages français sur la crise et pourquoi pensent-ils cela. Puis, dans un second temps, nous verrons le réel impact de cette crise sur ces ménages.